Ligue Eburnéenne Décanale
Bienvenue,

Inscrivez vous pour poster des commentaires ou de nouvelles lectures.

C'était aujourd'hui

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Jeu 27 Mar - 18:37

27 mars 1996

Enlèvement, par le GIA, de sept moines trappistes de l'Abbaye Notre-Dame de l'Atlas, à Tibhirine (Algérie) qui seront exécutés deux mois plus tard.
Le film Des hommes et des dieux, sorti en 2010, retrace les évènements ayant conduit à leur assassinat.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_des_moines_de_Tibhirine
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 31 Mar - 10:07

31 mars 1994 : mort de Léon Degrelle

Léon Joseph Marie Ignace Degrelle (15 juin 1906 à Bouillon, Belgique – 31 mars 1994 à Malaga, Espagne) était un écrivain, journaliste et directeur de presse au sein de la mouvance catholique belge. Il entama ensuite une carrière politique, en fondant le mouvement Rex, au départ parti nationaliste proche des milieux catholiques, qui devint rapidement un parti fasciste, puis durant la Seconde Guerre mondiale, se rapprocha du national-socialisme, pour finir dans la collaboration avec l'occupant allemand. Combattant sur le front de l'Est avec la 28e division SS Wallonie, il termina la guerre en tant que SS-Obersturmbannführer et Volksführer der Wallonen. Exilé en Espagne en 1945 et naturalisé en 1954, il y vécut près de cinquante années en construisant sa propre légende et s'érigeant comme un ardent défenseur du nazisme et des thèses négationnistes. Il s'imposa comme une référence de l'extrême droite.


http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Degrelle
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Assas le Lun 31 Mar - 12:34

Goldofaf....

avatar
Assas
Habitué
Habitué

Messages : 82
Date d'inscription : 13/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 4 Avr - 12:23

4 avril 896 : décès du pape Formose.

Formose est élu pape le 6 octobre 891. Il est forcé de couronner empereur le Duc Guido II de Spolète en avril 892 et se trouve mêlé aux querelles byzantines. Il est surtout connu pour avoir été jugé après sa mort, par un de ses successeurs, le pape Étienne VI au cours du «Concile cadavérique ». Le cadavre du pape Formose est exhumé, revêtu des vêtements pontificaux, assis sur un trône et lui sont répétées toutes les accusations portées autrefois par Jean VIII. Toutes ses décisions papales sont annulées, les ordres conférés déclarés invalides, les vêtements pontificaux arrachés de son corps, les trois doigts de sa main droite coupés et le cadavre jeté dans le Tibre. On le retrouvera et après la mort d'Étienne VI, le corps est replacé dans la crypte de Saint-Pierre


Le pape Formose et Étienne VI de Jean-Paul Laurens

http://lesalonbeige.blogs.com
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 25 Avr - 20:29

25 avril 1214

Naissance de Louis IX de France (plus connu sous le nom de Saint Louis).
Il est né à Poissy, le 25 avril 1214, et mort à Tunis le 25 août 1270. Considéré comme un saint de son vivant, il est le 44e roi de France, pays sur lequel il règne pendant plus de 43 ans. Neuvième roi de France issu de la dynastie des Capétiens directs, il est le cinquième enfant et quatrième fils du roi Louis VIII, dit « Louis le Lion » et de la reine Blanche de Castille, de laquelle il reçoit une éducation très stricte et très pieuse durant toute son enfance. Aîné des membres survivants de sa fratrie, il hérite de la couronne à la mort de son père, alors qu'il n'est âgé que de douze ans. Il est alors sacré le 29 novembre 1226 en la cathédrale de Reims, mais c'est la reine mère qui, conformément au testament de Louis VIII, exerce la régence du royaume jusqu'à la majorité du nouveau monarque.

Devenu adulte, Louis IX mène un règne inspiré des valeurs du christianisme qui contribue à fonder l’idée que les pouvoirs spirituel et politique peuvent être incarnés par un seul homme. Il atténue également les excès de la féodalité au profit de la notion de bien commun et développe la justice royale, où le souverain apparaît comme « le justicier suprême ». Il se soucie également de l'extension du royaume, auquel il rattache notamment les comtés de Blois, de Chartres et de Sancerre, ou encore la Normandie, le Maine, la Provence et le Languedoc. Mais Louis IX ne se contente pas de régler les affaires intérieures : réputé juste et diplomate, il est régulièrement sollicité par les différentes monarchies d'Europe, qui font appel à lui en tant que juge.

Louis IX est aussi un roi réformateur qui veut léguer un royaume dont les sujets seront soumis à un pouvoir juste ; il renouvelle alors la « Quarantaine-le-roi », introduit dans le pays des baillis et des prévôts, interdit l'ordalie et institue la supplicatio, consistant à pouvoir faire appel au roi afin de solliciter l'amendement d'un jugement. Offrant aux Français une monnaie unique, il est l'instigateur des institutions qui deviendront le Parlement et la Cour des Comptes. Très pieux et souhaitant conduire ses sujets vers le Salut, il décide de punir le blasphème, les jeux d'argent, les prêts à intérêt et la prostitution, se procure les reliques du Christ pour lesquelles il fait construire la Sainte-Chapelle et tente de convertir les Juifs de France.

Conformément à son vœu prononcé à la suite d'une grave maladie, puis confirmé à la suite d'une guérison miraculeuse, Saint Louis part se battre avec ses frères Robert d'Artois, Alphonse de Poitiers et Charles d'Anjou, tout d'abord en Égypte lors de la Septième croisade, puis en Tunisie lors de la Huitième croisade, au cours de laquelle il meurt de la dysenterie. Aujourd'hui vu comme un monarque ayant offert à la France un renouveau économique, intellectuel et artistique, il est considéré comme l'un des trois grands Capétiens directs avec son grand-père Philippe Auguste et son petit-fils Philippe IV le Bel.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_IX_de_France
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 30 Avr - 17:24

30 avril 1803 : Napoléon Bonaparte vend la Louisiane aux États-Unis pour 80 millions de francs.



En jaune la Louisiane française

Les Etats-Unis achètent à la France pour 80 millions de francs ou 15 millions de dollars les territoires de la Louisiane, repris à l’Espagne en 1800. Napoléon Bonaparte compte avec cet argent financer la guerre contre l'Angleterre. La Constitution le lui interdit mais il n’en a cure. Ce traité est toutefois secret et effectif qu’au 29 décembre 1803. (Voir la chronique). Le 10 avril 1803, deux jours avant l’arrivée de Monroe, il confie à Decrès:

   "Je connais tout le prix de la Louisine et pourtant je vais la céder aux États-Unis."

Monröe est venue acheter la ville de La Nouvelle-Orléans, c'est-à-dire le débouché du Mississipi sur la mer. Il ne veut rien de plus et il a été autorisé par Jefferson et le Congrès à monter jusqu’à dix millions de dollars pour cette transaction. Il en propose 2 millions.

Napoléon lui répond:

  "Je ne veux pas vous céder seulement La Nouvelle-Orléans, mais toute la Louisiane. Votre prix sera le mien."

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/04/cest-arriv%C3%A9-le-30-avril.html


A lire sur ce sujet un roman de Jean Raspail En canot sur les chemins d'eau du roi, une aventure en Amérique. Très beau récit de voyage.


avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 23 Juin - 16:51

23 juin 1812 : Napoléon marche sur Moscou.

L'invasion commence le 23 juin 1812. Une dernière offre de paix, de Napoléon est restée sans réponse ; il ordonne d'avancer en Pologne russe. Au départ, il ne rencontre aucune ou peu de résistance et avance rapidement en territoire ennemi. La Grande Armée forte de près de 700 000 hommes, la plus grande armée européenne jamais rassemblée jusqu'alors, franchit la rivière Niémen pour se diriger vers Moscou.
Le 30 décembre, l'armée, réduite à environ 50 000 hommes, repasse le Niémen...


En 1812, par Illarion Pryanichnikov

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/cest-arriv%C3%A9-un-23-juin.html
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 24 Juin - 18:39

24 juin 1859 : bataille de Solférino.

Victoire sanglante des troupes franco-piémontaises de Napoléon III sur les forces autrichiennes de François-Joseph à Solférino, en Italie. Le combat voit plus de 300 000 hommes combattre, ce qui constitue le plus gros effectif depuis la bataille de Leipzig, en 1813. Les nouvelles techniques utilisées au combat tel que le transport des troupes par train ou l'utilisation de canons et de fusils à canon rayé annoncent déjà la première guerre mondiale. Un suisse, Henri Dunant est présent sur les arrières de l'armée française, Il découvre qu'il n'y a rien de prévu pour accueillir les blessés et que personne ne s'occupe d'eux. Il organise des soins avec des volontaires. La guerre terminée, il crée la Croix Rouge en 1864.



Napoléon III à la bataille de Solférino par Jean-Louis-Ernest Meissonier. Huile sur toile, 1863

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/06/cest-arriv%C3%A9-un-24-juin.html#more
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 25 Juin - 15:31

25 juin 1804 : exécution de Georges Cadoudal.

Georges Cadoudal, le chef de chouannerie, refuse la grâce de Napoléon ; il est guillotiné place de Grève à Paris, après avoir prononcé la devise des insurgés vendéens : "Mourons pour notre Dieu et notre Roi".


Fils de Louis Cadoudal et de Jeanne Le Bayon, Georges née le jour de l'an 1771 à Kerléano, petit village près d'Auray. Ce fils de meunier pense un moment entrer au séminaire, il fait ses études au Collège de Vannes. Lorsqu'en 1793, Danton et la Convention décrètent la levée en masse, Cadoudal refuse de se soumettre et participe à l'embrasement de la Bretagne royaliste. Il décide alors de rejoindre la Grande Armée Catholique et Royale de Vendée et se place sous les ordres de Stofflet.

En 1795, Cadoudal prend le commandement des chouans du Morbihan. Devenant commandant de la Division d'Auray, le Morbihan en compte onze, Cadoudal mène de nombreuses actions qui paralysent les Bleus dans tout l'Ouest du Morbihan. Toute cette partie du département est sous son contrôle. Cadoudal rejette le cessez-le-feu conclu La Mabilais et continue seul le combat.

Furieux et impuissant face à l'échec du débarquement de Quiberon, Cadoudal se replie avec ses hommes il reprend tout de même Sarzeau à la fin1795 et Locminé en avril 1796. Hoche le force à accepter la paix. Nommé Commandant de l'Armée Catholique et Royale du Morbihan par le Comte de Provence, le futur Louis XVIII, Georges Cadoudal reprend le combat le 4 septembre 1797.

En février 1799, Cadoudal est invité à Paris par le Premier Consul Bonaparte à signer une paix définitive. L'entrevue est un échec et la guerre reprend. Cadoudal participe à l'attentat de la rue Saint-Nicaise, dit de la Machine infernale. Si Bonaparte en sort sain et sauf, la bombe fait vingt-deux tués. Réfugié en Angleterre, il revient à Paris pour enlever le Premier Consul avec trois autres hommes : Joyaut, Burbant et Gaillard. C'est au cours de cette action qu'il est capturé.et jugé avec dix autres de ses amis. Le 25 juin 1804, il monte à l'échafaud.

http://lesalonbeige.blogs.com
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Jeu 26 Juin - 12:45

26 juin 1978 : Attentat du château de Versailles

L'attentat du château de Versailles est la destruction dans la nuit du 25 au 26 juin 19781 d'une partie de l'aile gauche du château de Versailles, principalement la galerie des Batailles, par l'explosion d'une bombe qui y avait été placée. Il fut revendiqué par l'organisation armée indépendantiste bretonne du FLB, qui signait là son vingt-septième attentat depuis le début de l'année 1978.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_du_ch%C3%A2teau_de_Versailles
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 30 Juin - 15:55

30 juin 1988 : monseigneur Marcel Lefebvre sacre 4 nouveaux évêques à Ecône.


Le 30 juin 1988, Mgr Lefebvre sacre évêques Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson et Alfonso de Galarreta. Le lendemain, le cardinal Gantin, préfet de la Congrégation des évêques, déclare les quatre nouveaux évêques, ainsi que Mgr Lefebvre , excommuniés latæ sententiæ au titre des canons 1364-1 et 1382 du Code de droit canonique.

http://www.fsspx.org/fr/presentation/les-sacres-de-1988/
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 1 Juil - 1:49

01 juillet 1863 : Bataille de Gettysburg

La bataille de Gettysburg se déroule du 1er au 3 juillet 1863 à Gettysburg (Pennsylvanie) pendant la guerre de Sécession. Cette bataille, la plus lourde de la guerre quant aux pertes humaines, se conclut par la défaite des sudistes qui laissent le terrain aux nordistes. Elle est souvent considérée comme le principal tournant de la guerre.

Elle marque l'échec de l'offensive de l'armée de Virginie du Nord, commandée par le général Lee, face à l'armée du Potomac du général Meade et met fin à l'invasion des États nordistes par les troupes sudistes.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Gettysburg
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 1 Juil - 21:25

2 Juillet 1816 : naufrage de La Méduse

La Méduse est une frégate française devenue célèbre par son naufrage survenu le 2 juillet 1816 au large des côtes de Mauritanie. Ce naufrage, à l'origine de la mort de 160 personnes, dont 137 abandonnées sur un radeau de fortune, est évoqué par un tableau de Théodore Géricault : Le Radeau de La Méduse.


http://fr.wikipedia.org/wiki/La_M%C3%A9duse
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 2 Juil - 20:49

03 juillet 1940 : Bataille de Mers el-Kébir

On désigne, par cette expression, l'attaque par la marine britannique, le 3 juillet 1940, d'une escadre de la marine française mouillant dans le port militaire de Mers el-Kébir (golfe d'Oran, Algérie). Il y eut 1 297 morts. Le Royaume-Uni, alors seul devant l'ennemi allemand et italien, craignait que l'armistice signé par le gouvernement français avec l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste quelques jours auparavant ne fasse tomber cette flotte dans les mains d'Hitler, lui permettant ainsi de remettre en cause la suprématie maritime britannique et lui faisant courir un grave péril.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Mers_el-K%C3%A9bir
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 4 Juil - 14:52

04 juillet 1776 : Déclaration d'indépendance des États-Unis

La Déclaration d'indépendance est un texte politique par lequel les Treize colonies britanniques d'Amérique du Nord ont fait sécession du Royaume-Uni, le 4 juillet 1776. Ce texte est marqué par l'influence de la philosophie des Lumières et tire également les conséquences de la Glorieuse Révolution de 1688 : d'après les abus constatés, les délégués des colons estiment qu'ils ont le droit et le devoir de se révolter contre la monarchie britannique (en fait, le parlement britannique a voté de lourds impôts et taxes frappant les colonies). Depuis, le 4 juillet est devenu la fête nationale des États-Unis : l'Independence Day


La présentation du texte final de la déclaration au Congrès.
Tableau de John Trumbull.

When in the Course of human events, it becomes necessary for one people to dissolve the political bands which have connected them with another, and to assume among the powers of the earth, the separate and equal station to which the Laws of Nature and of Nature's God entitle them, a decent respect to the opinions of mankind requires that they should declare the causes which impel them to the separation. [...]

http://www.archives.gov/exhibits/charters/declaration_transcript.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_d%27ind%C3%A9pendance_des_%C3%89tats-Unis
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Dim 6 Juil - 18:58

6 juillet 1415 : Jean Hus est conduit au bûcher.

Jean de Husinec, dit Jan Hus ou Jean Huss est né en Bohême vers 1370. Célèbre prédicateur, l'un des plus connus parmi les très illustres maîtres issus de l'Université de Prague. Hus représente une figure mémorable pour de nombreuses raisons. Mais c'est avant tout son courage moral face à l'adversité et à la mort qui a fait de lui une figure d'une importance particulière pour le peuple tchèque, lui aussi durement éprouvé au cours des siècles.

Influencé par l'Anglais John Wyclif, il s'interroge sur les conséquences pratiques de l'obéissance au Christ, prononce des sermons, en particulier au sein de la Chapelle de Bethléem, à Prague, contre ce qu'il appelle les erreurs du catholicisme et se consacre à la réforme de l'Église.
Il se trouve bientôt à la tête d'un mouvement national de réforme et prend publiquement la défense des écrits de John Wyclif condamnés par une bulle pontificale en date du 20 décembre 1409 qui ordonne la destruction des ouvrages de Wyclif et l'interdiction de prêcher sa doctrine.

À la suite du concile de Pise de 1409, l'Église catholique se retrouvait avec trois papes à sa tête : Alexandre V, Benoît XIII et Grégoire XII. Lors du concile de Constance qui mit fin au Grand Schisme d'Occident en 1414, Jan Hus fut condamné pour hérésie.

Des seigneurs de Bohême envoie une protestation indignée sur la décision du concile. Le peuple vénère Hus comme un martyr et un saint. Les croisades contre les hussites, événement de première grandeur dans l'histoire européenne, commencent. Un peuple révolté s'organise militairement pour tenir tête 25 ans durant aux armées européennes coalisées.

Ce n'est, pas la première fois que, dans une évolution idéologique ou révolutionnaire, un leader de la première heure se trouve débordé par ses comparses ou par ses troupes. C'est l'histoire éternelle de la poule qui a couvé des œufs de canard; mieux vaudrait dire ici de l'oie qui a couvé des œufs de hibou.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Hus
http://www.radio.cz/fr/rubrique/histoire/jean-paul-ii-le-premier-pape-a-avoir-exprime-ses-regrets-pour-la-mort-de-jan-hus
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 7 Juil - 18:56

7 juillet 1904 : les congrégations religieuses interdites d'enseigner celle dont c'est la vocation sont interdites d'exister.

Le Président du Conseil, Emile Combes, fait adopter une loi interdisant à toutes les congrégations religieuses d'enseigner. Cette loi fait fermer 2500 écoles ; mais avec l'ensemble des mesures prises par Ferry et Combes se sont 15874 écoles catholiques qui sont contraintes de fermer. Cette année est celle de la rupture des relations diplomatiques entre la France et le Vatican. C'est l'année de l'affaire des Fiches dans l'armée. Plus de 40 000 religieux sont ainsi mis à la rue. En octobre 1904, Saint Pie X écrit dans Supremi Apostolatus :

   « Actuellement une guerre impie a été soulevée et qui va se poursuivre presque partout contre Dieu. De nos jours, il n'est que trop vrai, les nations ont frémi et les peuples ont médité des projets insensés contre leur Créateur, et presque commun est devenu ce cri de ses ennemis : Retirez-vous de nous. […] Qui pèse ces choses a le droit de craindre qu'une telle perversion des esprits ne soit le commencement des maux annoncés pour la fin des Temps, et leur prise de contact avec la terre, et que finalement le fils de perdition dont parle l'apôtre n'ait déjà fait son apparition parmi nous. […]



« LE COMBES DE L'ACTIVITÉ DÉVORANTE POUR FAIRE LE MAL » (caricature d'Achille Lemot, Le Pèlerin, 27 juillet 1902).

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/07/cest-arriv%C3%A9-un-7-juillet.html#more
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 8 Juil - 1:14

8 juillet 1827 : Robert Surcouf meurt "paisiblement" près de Saint-Malo, il a 53 ans.

Paisiblement car ce fut un des plus grandes figure de la Royale (la marine de guerre française). Marin intrépide, corsaire redouté, il harcèlera sans répit les marines marchandes et militaires britanniques, non seulement sur les mers de l'Europe, mais aussi sur celles de l'Inde. Ses multiples exploits dans ce domaine lui vaudront à la fois la gloire mais aussi la fortune. Devenu armateur, il ne cessera d'accroître cette dernière. S'étant embarqué dès l'âge de 13 ans entre désir d'aventures et besoin d'argent, Robert Surcouf pourra se flatter, à la fin de sa vie, d'être un des plus riches et puissants armateurs de Saint Malo doublé d'un prospère propriétaire terrien de 800 hectares, pour partie gagnée sur la traite négrière...

Le 31 août 1800, Surcouf rentre de son vivant dans la légende avec la prise du " Kent ".


http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Surcouf

avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 8 Juil - 16:36

8 juillet 1937 : sortie de prison de Charles Maurras.

60 000 parisiens rendent un hommage national à Charles Maurras à sa sortie de prison, où il a été mis par les socialistes et les communistes du Front populaire. C'est la maréchale Joffre qui préside au Vélodrome d'hiver où 30 000 Parisiens l'ovationnent. Tous les dirigeants républicains ou monarchistes sont présents, seul manque le colonel de la Roque, président du PSF, le parti social français.


http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/07/cest-arriv%C3%A9-un-8-juillet.html#more
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 9 Juil - 17:37

9 juillet 1472 : dégagement du siège de Beauvais.

Le 14 juin 1472, partant d'Arras à la tête de 80 000 hommes, Charles le Téméraire Duc de Bourgogne franchit la Somme et ravage toute la région, puis marche sur Beauvais, l'une des villes les plus riches de France, qu'il savait sans garnison. Les récits des massacres autour de la ville poussent cette dernière à refuser de parlementer.

Les premiers assauts, fin juin ayant échoués, les Bourguignons mettent le siège et préparent minutieusement leur attaque. Les habitants de Beauvais, aidés par des femmes dont la célèbre Jehanne Laisné, dit Jehanne Hachette, repoussent les troupes bourguignonnes

Les reliques d'Angadrême, patronne de Beauvais, sont montrées sur les remparts de Beauvais lors de l'assaut. La sainte a aidé à la victoire. La date du 27 juin, retenue pour la fête d'Angadrême, rappelle la procession instituée par Louis XI en reconnaissance de la protection de sainte Angadrême. Afin de récompenser les femmes de Beauvais pour leur vaillance, Louis XI accorde à celles-ci le droit et privilège de porter des habits d'hommes.


Statue de Jeanne Hachette sur la place de la mairie à Beauvais, par Gabriel-Vital Dubray (1851)

http://www.savemybrain.net/v2/2013/10/20/jeanne-hachette-180022529/
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Jeu 10 Juil - 18:17

10 juillet 1939 : le pape Pie XII lève la mise à l'index de l'Action française.

Le pape Pie XII lève l'interdit contre l'Action française et la mise à l'index de l'œuvre de Charles Maurras.


Léon Daudet ne savait évidemment pas qu'il n'avait plus que trois ans à vivre - presque jour pour jour - lorsque, ce 10 Juillet 1939, il eut l'immense joie d'apprendre qu'à peine élu, le nouveau Pape Pie XII levait les sanctions contre L'Action française :

"L’interdiction de lire le journal "L’Action française" est levée, à partir du jour de la promulgation de ce décret.".

Le 29 décembre 1926, certains ouvrages de Charles Maurras, ainsi que le journal L'Action française, avaient été mis à l'index par Pie XI.
Sanction aggravée quelques mois plus tard : le 8 mars 1927 les adhérents du mouvements furent interdits de sacrements.....
Il n'est pas exagéré de penser que la mise à l'index de 1926 fut l'un des plus rudes coups portés au mouvement royaliste, et l'un de ceux qui contraria le plus ses espoirs de réussite.
Il n'était cependant pas le pire et si l'on veut énumérer les facteurs principaux qui empêchèrent le succès de l'Action française, trois paraissent déterminants :

- D'abord, la contestation royaliste du régime devait essentiellement et forcément lutter contre la résistance acharnée du Système, s'opposant de toutes ses forces et par tous els moyens possibles à cette contestation radicale de l'A.F. ("La république gouverne mal, mais se défend bien..."). Si Louis XVI, Charles X et Louis-Philippe eurent de "délicats scrupules" (!) à défendre leur trône, et si le Comte de Chambord mit - comme le dit Bainville - "quelque chose au-dessus de la France", la République, elle, n'eut jamais le moindre état d'âme ni la moindre hésitation à chaque fois qu'elle fut menacée, et sut toujours faire ce qu'il falliat pour ne surtout pas perdre le pouvoir...

- Cette contestation radicale se heurtait, par ailleurs, à la vigueur très forte, à l'époque, des sentiments révolutionnaires. Epuisée, depuis, la foi dans les idéaux de 89 et dans la Nouvelle religion républicaine était en pleine force à l'époque... Ainsi, par exemple, après le 6 février 1934, si l'ensemble des "ligues" avaient mis des dizaines de milliers de patriotes dans la rue, l'ensemble des gauches (PS, PC, Radicaux etc...) en mit un nombre bien plus important trois jours après, le 9 février...

- Enfin, il y eut aussi la Guerre de 14 : tout le monde savait, Maurras le premier, qu'il fallait "faire le Roi" avant la Guerre que l'on voyait venir car, après, ce serait beaucoup plus difficile : les évènements se chargèrent de le montrer...

En dépit de ces trois facteurs contraires, la contestation radicale du Système, l'idée royaliste, se développait malgré tout.
Il est clair que les sanctions romaines, sans la détruire, lui causèrent un tort considérable, et un affaiblissement certain, que leur levée par Pie XII - dont ce fut l'un des tous premiers actes... - ne suffit pas à compenser, car elle arriva bien tard, et le temps et les occasions perdues ne se rattrapent guère...
Les sanctions de Pie XI brisèrent en effet la "synergie de fait" entre de nombreux catholiques et de nombreux royalistes, les uns "travaillant" pour les autres et réciproquement, et chacun se renforçant mutuellement.
Mais aussi, ces sanctions livrèrent les Séminaires, et donc l'Eglise de France, à la démocratie chrétienne.
Déjà Léon XIII, avec son "Ralliement", avait porté un rude coup au royalisme français; Pie XI, en orientant l'Eglise de France vers la démocratie chrétienne, lui en porta un second...
La dynamique impulsée par Pie XI menant, ensuite, au "progressisme" dans l'Eglise, il est clair que ce Pape - qui transforma des séminaires formant majoritairement des "prêtres royalistes" en des séminaires formant presqu'exclusivement des "prêtres démocrates" - se trouve ainsi, volens nolens, à l'une des origines lointaines de l'actuelle crise de l'Eglise en France; même si elle n'est, bien sûr, pas la seule...

http://lafautearousseau.hautetfort.com/album/maitres-et-temoins-iii-leon-daudet1/3541064589.html
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 11 Juil - 18:36

11 juillet 1947 : le paquebot Président-Wardfield appareille du port de Sète, en France, en direction de la Palestine

A son bord, 4 400 juifs, survivants des camps de l'Allemagne nazie. Pendant la traversée, les passagers nomment le navire Exodus en souvenir du périple de Moïse vers la Terre sainte.
Beaucoup de ces émigrants étaient des réfugiés survivants de la Shoah. Ils n'avaient pas de certificat légal d'immigration pour la Palestine d'autant que les Britanniques limitaient l'immigration juive dans ce pays.

La marine royale britannique s'empara du navire, et renvoya tous ses passagers dans la zone sous contrôle britannique en Allemagne.

De nombreux passagers entament une grève de la faim. La dureté de la répression anglaise aura une grande influence sur la future reconnaissance de l'État d'Israël.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Exodus_1947
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 14 Juil - 17:42

14 juillet 1790
Fête de la Fédération


Dans un climat d'union nationale, on y vit une grande foule réunie autour du roi et des députés des 83 départements. Louis XVI assista à cette fête, et y prêta serment à la Nation et à la loi.
Pour des motifs divers, chacun dans le pays est désireux de clore la Révolution entamée de façon pacifique avec l'ouverture des états généraux. Les députés, qui se sont depuis lors érigés en assemblée nationale constituante, ont beaucoup légiféré, modernisé les structures administratives et mis sur pied un projet de monarchie constitutionnelle.
Cet évènement est fêté, chaque 14 juillet depuis 1880, en tant que Fête nationale française.


100 000 Parisiens au Champ-de-Mars pour la fête de la Fédération.

http://www.herodote.net/14_juillet_1790-evenement-17900714.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_de_la_F%C3%A9d%C3%A9ration



avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 15 Juil - 18:10

15 juillet 1801: Concordat entre l'état français et l'Eglise catholique.

Le Concordat du 15 juillet 1801 met fin à « une guerre de Géants », expression de Napoléon qui affirme par ailleurs « qu'il aurait été fier d'être Vendéen ». Avec cet accord, la paix revient en France ; les paysans retrouvent leurs bons prêtres, Bonaparte suspend les levées d'hommes et la chouannerie perd toute assise populaire.

Le texte déclare la religion catholique "religion de la grande majorité des citoyens français" et abolit la loi de 1795 séparant l'Église de l'État. En contrepartie, le Saint-Siège reconnaît le Consulat et accepte que les évêques soient nommés par le Premier consul, Napoléon Bonaparte. La signature du Concordat met fin à 10 ans de guerre civile et de lutte entre le Vatican et la France. Elle assure le retour de la paix religieuse dans le pays. Le Concordat est promulgué le 8 avril 1802 et Pie VII assiste au sacre de Napoléon en 1804.


François Gérard (1770–1837), Signature du Concordat entre la France et le Saint-Siège, le 15 juillet 1801

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_concordataire_fran%C3%A7ais
http://lesalonbeige.blogs.com


avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 16 Juil - 15:57

16 juillet 1942 - 16 juillet 1995 :

La rafle du Vélodrome d'Hiver (16 juillet 1942), souvent appelée rafle du Vel' d'Hiv, est la plus grande arrestation massive de Juifs étrangers ou apatrides réfugiés en France.

Jacques Chirac reconnaît la responsabilité de l'État dans les persécutions anti-juives de 1940-1944, lors de la commémoration de la rafle du Vel' d'hiv' en 1995.

avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum