Ligue Eburnéenne Décanale
Bienvenue,

Inscrivez vous pour poster des commentaires ou de nouvelles lectures.

C'était aujourd'hui

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Jeu 12 Déc - 12:33

12 décembre 1943 : assassinat de l’abbé Perrot.

"Nommé recteur de Scrignac en 1930, sa première action est de racheter de ses propres deniers les ruines de la petite chapelle de saint Corentin de Toul ar Groaz ; un an plus tard il y célébre la messe. En 1935, il entreprend la reconstruction de la chapelle Notre-Dame de Koat-Kéo ruinée par la Révolution qui deviendra « sa chapelle », un « petit bijou marial au cœur des Monts d’Arrée ».

Ce 12 décembre 1943, jour anniversaire de la Saint Corentin, l’abbé Perrot tient à célébrer la messe dans la petite chapelle de Toull-ar-Groaz, distante de 8 kilomètres de Scrignac. C’est à pied, avec son enfant de chœur, le jeune Raymond Mescoff (11 ans) qu’il s’y rend, malgré les nouvelles mises en garde d’Anna Le Douce.

Le recteur chemine en disant son chapelet, interrompu par les jeux et les questions (en breton) du petit Raymond. Ils sont à mi-chemin du bourg, soudain un premier coup de feu, le recteur s’arrête et se demande ce que c’est. Un deuxième coup, le prêtre est mortellement atteint à la tempe, il s’écroule, l’enfant de chœur s’évanouit. Par ce meurtre, les communistes tiennent leur vengeance, habillée du « patriotisme » de la Résistance des Francs-Tireurs Partisans. Il est midi, l’Angélus sonne au clocher du bourg. Il va rester là, à agoniser près de deux heures, étendu dans sa célèbre cape qui s’est teintée de son sang et de la boue du chemin."


http://www.ar-gedour-mag.com/archive/2013/09/30/l-abbe-perrot-un-temoin-pour-notre-temps-6-5180216.html#more
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Dim 15 Déc - 12:11

15 décembre 1793

"Dans la nuit du 14 au 15 décembre 1793 (du 24 au 25 frimaire an II), une centaine de détenus extraits de la prison du Bouffay périt dans la Loire, vers la pointe de l’île Cheviré. Cette noyade, la plus fournie en témoignages, fut pour cette raison l’événement qui révéla l’horreur de ce mode d’exécution de masse lors du procès de Carrier. [...]


http://guerredevendee.canalblog.com/archives/2013/12/15/28661858.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=guerredevendee
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Jeu 19 Déc - 11:39

19 décembre 1946 : début de la guerre d'Indochine.

"Après plus d'un an de négociations entre les troupes françaises du Viêt-Nam et les représentants du parti Viêt-Minh, aucune solution concrète n'a encore été trouvée. Lorsque les forces du Viêt-minh envahissent la ville d'Hanoï et massacrent des Français, la guerre éclate. Le mois précédent, plusieurs Français avaient été tués à Haiphong. Le conflit ne s'achèvera qu'en 1954.

Le Vietminh emmené par Hô Chi Minh, se lance dans la reconquête de la ville de Hanoi. À 20 heures, la centrale électrique de la ville explose annonçant le début de l'insurrection. Des ressortissants français sont massacrés et des maisons pillées. Hô Chi Minh appelle tout le peuple vietnamien à se rebeller contre la présence française :

"Que celui qui a un fusil se serve de son fusil, que celui qui a une épée se serve de son épée! ... Que chacun combatte le colonialisme!".


http://www.lesalonbeige.blogs.com/

avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 20 Déc - 6:43

20 décembre 1917

La Tchéka est la police politique créée le 20 décembre 1917 sous l'autorité de Félix Dzerjinski pour combattre les ennemis du nouveau régime bolchevik. Son organisation était décentralisée et devait seconder les soviets locaux. En février 1922, elle fut remplacée par la Guépéou. C'est l'ancêtre du KGB.


avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Sam 21 Déc - 11:02

21 décembre 1958

Charles de Gaulle est élu Président de la République française, il prendra ses fonctions le 8 janvier 1959 et devient le premier Président de la cinquième république.
"Il affermit les institutions, la monnaie (nouveau franc) et donne un rôle de troisième voie économique à un État planificateur et modernisateur de l'industrie. Il renonce par étapes à l'Algérie française, malgré l'opposition des Pieds-Noirs et des militaires, qui avaient favorisé son retour. Il décolonise aussi l'Afrique noire, en y maintenant l'influence française. De Gaulle prône l'« indépendance nationale » en rupture avec le fédéralisme européen et le partage de Yalta : il préconise donc une « Europe des nations » qui irait « de l'Atlantique à l'Oural », réalise la force de dissuasion nucléaire française, retire la France du commandement militaire de l'OTAN, pose un veto à l'entrée du Royaume-Uni dans la Communauté européenne, soutient le « Québec libre », condamne la guerre du Viêt Nam et reconnait la Chine communiste."



http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_Gaulle
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Dim 22 Déc - 10:20

22 décembre 1894

"Le capitaine Dreyfus est condamné à la déportation à vie par le conseil de guerre, à l'unanimité, pour haute-trahison. Le capitaine Alfred Dreyfus est condamné pour espionnage au profit de l'Allemagne, au bagne à perpétuité sur l'île du Diable en Guyane. C'est dégradé qu'il arrive quelques jours plus tard dans "l'enfer vert". La France est alors coupée en deux. Les dreyfusards et les antidreyfusards s'opposent jusqu'à ce que le commandant Picquart demande la révision du procès quatre ans plus tard. Cette condamnation deviendra alors ce qu'on appelle toujours l'affaire Dreyfus."


Tiré du supplément illustré Le petit journal de l'époque

http://www.lesalonbeige.blogs.com/
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 23 Déc - 14:24

23 décembre 1588

Assassinat du duc de Guise. "Henri de Guise est assassiné sur l'ordre d'Henri III, dans la propre chambre de ce dernier, par des membres des « Quarante-cinq », la garde personnelle du roi. Son corps est brûlé dans une des salles du château puis ses cendres sont jetées dans la Loire. Le même jour sont arrêtés sa mère Anne, son fils Charles et son frère le cardinal de Lorraine. Celui-ci est exécuté dans sa prison le lendemain.
Quoique apocryphe, un célèbre mot historique est continuellement prêté à Henri III. Voyant étendu à ses pieds le corps de son ennemi qui mesurait presque deux mètres2, le roi se serait exclamé : « Il est plus grand mort que vivant ! »
En 1584, Henri III reconnaît comme son héritier légitime Henri de Navarre, le chef de la maison de Bourbon, la maison rivale des Guise. Henri de Guise mène alors un mouvement de fronde, connu sous le nom de Ligue. Il lui coutera la vie."


http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Ier_de_Guise


avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 24 Déc - 11:49

24 décembre 1865

"Fondation du Ku Klux Klan aux USA
. Classée à l'extrême-droite sur l'échiquier politique américain, elle n'a cependant jamais été un parti politique, mais une organisation de défense ou de lobbying des intérêts et des préjugés des éléments traditionalistes et xénophobes de certains Blancs protestants, les White Anglo-Saxon Protestant (WASP). Le Ku Klux Klan prône la suprématie de la «race» blanche sur les autres «races» (Noirs, Asiatiques, la communauté Arabe, Hispaniques...), l'antisémitisme, l'anticatholicisme, l'antiorthodoxie, l'anticommunisme et l'homophobie..."


http://fr.wikipedia.org/wiki/Ku_Klux_Klan
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 27 Déc - 9:34

27 décembre 1585

Mort de Pierre de Ronsard.


« Vivez si m’en croyez, n’attendez à demain. Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie. »



avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 30 Déc - 19:58

30 Décembre.987 :

Hugues Capet fait sacrer son fils Robert.


"Les six premiers Capétiens directs procéderont ainsi : après Hugues, Robert II le Pieux, Henri 1er, Philippe I1er, Louis VI et Louis VII feront sacrer leur fils de leur vivant.

Philippe Auguste, septième roi de la dynastie sera le dernier sacré du vivant de son père, Louis VII; à sa mort, le trône était suffisamment solide pour qu'il se dispensât de cette précaution. Et, en effet, son fils Louis VIII lui succédera sans qu'aucune contestation ne s'élève."


http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2008/10/30/xephemeride-du-30-decembre.html
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 6 Jan - 20:01

6 janvier 1927 :

Pierre Sidos est né le 6 janvier 1927 à Saint-Pierre-d’Oléron. Ancien cadet du francisme de Marcel Bucard, Pierre Sidos a fondé en 1949 — avec ses frères Jacques et François — le mouvement Jeune Nation, qui est interdit en 1958 et qui est reformé sous le nom de Parti nationaliste en 1959.
Il fonde le 6 février 1968 le mouvement de l’Œuvre française.




avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 4 Fév - 18:57

4 février 1776 : Louis XVI abolit l’esclavage

" Lorsque l’on parle d’abolition de l’esclavage en France, la première date qui vient à l’esprit des français est 1792, lorsque la Convention décidait d’accorder la citoyenneté aux hommes libres de couleur. Pourtant, l’abolition de l’esclavage n’est pas une mesure révolutionnaire mais bien une réforme royale ! En effet, le Roi Louis XVI, dès 1776, avait promulgué un édit condamnant fermement la possession d’esclaves sur le territoire français. Couvercle de plomb et mythe de la « révolution salvatrice des peuples opprimés », cette date est largement occultée par les médias (wikipedia en tête) et les livres d’histoire…

Et pour cause ! Rappelons que l’Assemblée Nationale de 1790 avait réaffirmé par deux fois (décret du 8 Mars et du 12 Octobre 1790) la légalité de l’esclavage, revenant ainsi sur la réforme royale de 1776. L’Assemblée s’était ainsi opposée à la publication de Brissot de 1790 : « Adresse à l’Assemblée Nationale pour l’abolition de la traite des Noirs »… S’asseyant allègrement sur cet idéal de fraternité tant de fois bafoué pendant la révolution, l’Assemblée montrait par là même son mépris des plus faibles, et ce n’est que pour éteindre la révolte des esclaves des colonies (Saint Domingue notamment) qu’elle accepta d’abolir l’esclavage en 1794.

Le Roi Louis XVI, bien avant les petits bourgeois perfides qui allaient mettre la France à feu et à sang, avait compris que la liberté d’un homme ne devait pas être bafoué. C’est ainsi que moins de 3 ans plus tard, par une ordonnance du 8 Mai 1779, Louis XVI abolit également le servage et le droit de suite en France. De même, par cette même ordonnance, il affranchissait tous les « mains mortables » des domaines royaux, ainsi que les hommes de corps, les « mortaillables » et les « taillables ». La France fut l’une des premières nations du monde à abolir le servage, près de 180 ans avant le Tibet (1959).

Le Roi de France incarne tout le peuple français, dans sa complexité et sa diversité, dans les moments de joie comme dans les moments de doute et de peur. Louis XVI a montré, par les nombreuses réformes qu’il a entreprit pendant son règne, qu’un Roi était avant tout proche de son peuple et répondait à ses besoins les plus élémentaires de liberté, de sustentation et de bien être."

http://christroi.over-blog.com/article-abolition-de-l-esclavage-par-louis-xvi-le-4-fevrier-1776-122372147.html

avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Jeu 6 Fév - 13:35

6 février 1934


"La date du 6 février 1934 fait référence à une manifestation antigouvernementale organisée à Paris devant la Chambre des députés par des groupes de droite, des associations d'anciens combattants et des ligues d’extrême droite pour protester contre le limogeage du préfet de police Jean Chiappe suite à l'Affaire Stavisky.

La manifestation tourna à l'émeute sur la place de la Concorde, faisant 15 morts (dont 14 parmi les manifestants) et plus de 2 000 blessés. De nouvelles manifestations violentes — avec de nouvelles victimes du côté des manifestants — se produisirent les 7, 9 et 12 février2.

La crise provoqua la chute du cabinet Daladier dès le 7 février et exerça une influence profonde et durable sur la vie politique française."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_du_6_f%C3%A9vrier_1934
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 26 Fév - 17:25

26 février 1794 :

Rapport de Saint-Just à la Convention nationale. C’est une impressionnante suite d'élucubrations, émanant d'un esprit où le fanatisme le dispute à l'inculture. C'est dans ce discours fleuve que se trouve la grotesque assertion :

"Le bonheur est une idée neuve en Europe".

Et aussi cette définition si révélatrice :

"Ce qui constitue une République, c’est la destruction totale de ce qui lui est opposé"




http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 28 Fév - 18:32

28 février 1794: massacre des Lucs sur Boulogne.

Le massacre des Lucs-sur-Boulogne est le plus célèbre et le plus important massacre perpétré par les troupes républicaines des colonnes infernales pendant la guerre de Vendée.


Rapport de Westerman à la Convention :

« Il n’y a plus de Vendée, citoyens républicains. Elle est morte sous notre sabre, libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay suivant les ordres que vous m’aviez donnés. J’ai écrasé des enfants sous les pieds des chevaux, massacré des femmes, qui au moins pour celles là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas de prisonniers à me reprocher, j’ai tout exterminé…Les routes sont semées de cadavres. Il y en a tant que par endroits ils font pyramide. On fusille sans cesse à Savenay, car à chaque instant il arrive des brigands qui prétendent se rendre prisonniers…Nous ne faisons pas de prisonnier. : Il faudrait leur donner le pain de la liberté, or la liberté n’est pas révolutionnaire. »


http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/02/cest-arriv%C3%A9-un-28-f%C3%A9vrier.html#more
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Sam 1 Mar - 17:05

01 mars 487 : Clovis, « Souviens-toi du vase de Soissons ».

Alors qu'il passe ses troupes en revue le Roi des Francs reconnaît un soldat qui un an auparavant l'avait défié en frappant d'un coup de hache un vase liturgique en argent qu'il voulait rendre à saint Rémi, l'évêque de Reims. Le combattant s'était écrié à l'égard du Roi: "Tu n'auras rien ici que ce que le sort t'attribuera vraiment". Clovis n'a pas oublié cet affront. Il reproche à l'homme sa tenue négligée et jette ses armes à terre. Le guerrier se penche pour les ramasser et Clovis en profite pour lui asséner un coup de sa propre hache sur la tête. "Ainsi as-tu fait, à Soissons, avec le vase" lui dit-il. Le cadavre gisant sur le sol restera exposé au public en guise de preuve de la toute puissance du chef des armées.


St Rémy, évêque de Reims demandant la restitution du vase de Soissons à Clovis

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Dim 2 Mar - 13:56

2 mars 1791 : le décret d'Allarde supprime les corporations et proclame le principe de la liberté du travail, du commerce et de l'industrie.

Le décret d'Allarde supprime les corporations, introduisant un changement radical dans l'économie et l'organisation du travail. Les corporations étaient des regroupements de personnes exerçant le même métier. Elles permettaient à un corps de métiers d'exercer un monopole par secteur, souvent par ville, et d'avoir un certain poids politique. Mais elles subissaient depuis le début du siècle la concurrence avec un modèle industriel capitaliste anglais reposant sur la libre concurrence. Renforcé par la loi Le Chapelier, ce décret permet ainsi de modifier l'économie ainsi que le statut de l'employé. Mais la loi Le Chapelier sera aussi l'occasion d'interdire le droit de grève. L'individu se trouve ainsi tout seul et sans droit face à l'Etat anonyme et au pouvoir de l'argent.

Cette régression sociale liberticide, est imposée par ceux-là mêmes qui inventèrent le slogan de « liberté, égalité, fraternité ». Il y aurait de quoi en rire, si tant de souffrances sociales et de malheurs au XIX siècle ne trouvaient pas leur source ici. Et ne parlons pas des théories de la lutte des classes qui en découleront aussi. Il faudra plus de 100 ans d'action sociale aux catholiques comme la Tour du Pin, Albert de Mun appuyé par le Pape Léon XIII pour redonner un statut plus humain au milieu ouvrier.


http://lesalonbeige.blogs.com
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Lun 3 Mar - 12:26

3 mars 1871 : création de la Commune de Paris.

La garde nationale se fédère sous l'autorité d'un Comité central qui élira le 15 mars, Giuseppe Garibaldi comme général en chef, mais celui-ci refuse. La nouvelle instance affirme vouloir instaurer une « République démocratique et sociale ». La Commune de Paris mythe de la gauche et de l'extrême gauche en France s'est créée par refus de l'élection au suffrage universelle de l'assemblée nationale. Cette dernière fortement conservatrice ne plait pas aux politiciens parisiens qui depuis 1830 et 1848 ont pris l'habitude d'imposer au pays leur vues ; et ceci en mépris absolue de la démocratie et de la liberté dont ils se disent les plus ardents défenseurs.


http://lesalonbeige.blogs.com
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mar 11 Mar - 14:31

11 mars 1963 : exécution du lieutenant-colonel Jean Bastien-Thiry à la suite de l'attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle.

"Condamné à mort par la Cour militaire de justice, le lieutenant-colonel Jean Bastien-Thiry est fusillé au fort d'Ivry. Défenseur de l'Algérie française, il avait organisé l'attentat du Petit-Clamart contre de Gaulle, le 22 août 1962. Son avocat s’est vu refusé par ce dernier la grâce présidentielle, qui a invoqué la raison d'Etat. Bastien-Thiry est le dernier citoyen français à être exécuté pour des motifs "politiques".


Témoignage du docteur Petit, médecin-chef des prisons de Fresnes :

"J'ai vu beaucoup de choses, mais je n'oublierai jamais le Colonel servant sa dernière messe avec calme et simplicité - et ce qui m'a le plus stupéfié, c'est que cette messe était chantée : non seulement par le célébrant, mais par le servant… C'était d'une très, très grande beauté - et en même temps d'une extrême discrétion : nul accent dramatique. Je ne sus même pas que l'hostie du Colonel fut partagée pour être donnée aussi à sa femme, quelques heures plus tard…"

Après la messe, alors que les avocats s'agitaient, téléphonaient, voulant arracher la possibilité de surseoir à l'exécution, le docteur Petit converse calmement avec le condamné : "Je le regardai : il rayonnait. Il rayonnait vraiment de bonheur. C'est peut-être fou de dire cela, mais c'est tout à fait l'impression que j'ai eue : il était déjà dans l'Au-delà… alors que nous étions de pauvres garçons déchirés de le voir mourir."

http://lesalonbeige.blogs.com
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Dim 16 Mar - 21:16

16 mars 1185 : Baudouin IV de Jérusalem, Roi de Jérusalem, s’éteint à l'âge de 24 ans de la lèpre.

A son accession au trône, Baudouin IV a 13 ans.C’est le début d’un règne stupéfiant, de par l’âge du roi, mais surtout de par sa maladie : à l’adolescent on découvre qu’il est lépreux. Le petit roi accepte la croix, embrasse la Passion, et porte la charge du royaume sous la constante menace musulmane, en se fiant toujours à Dieu: « Fais ce que dois, advienne que pourra ».

A 17 ans, le roi Baudouin transforme une situation désespérée en victoire, grâce à une force de caractère surhumaine, face au redoutable Saladin (Salâh ad-Din). René Grousset a écrit:

« Le règne du malheureux jeune homme ne devait donc être qu’une longue agonie. Mais une agonie à cheval, face à l’ennemi, toute raidie dans le sentiment de la dignité royale, du devoir chrétien et des responsabilités de la couronne en ces heures tragiques, où au drame du roi répondait le drame du royaume ».

Le 24 novembre 1177, à 1 contre 20, il triomphe. Les chroniqueurs affirment que les forces des Turcs étaient « comme une mer » pendant la bataille de Mongisard. 26000 Turcs contre la petite armée de 400 chevaliers Francs. Michel le Syrien rapporte:

« Quand le Dieu qui fait paraître sa force dans les faibles, inspira le roi infirme… Il descendit de sa monture, se prosterna la face contre terre devant la Croix (les saintes reliques) et pria avec des larmes. A cette vue le cœur de tous ses soldats fut ému. Ils étendirent tous la main sur la croix et jurèrent de ne jamais fuir et, en cas de défaite, de regarder comme traître et apostat quiconque fuirait au lieu de mourir ».

Ce jour là, quelques centaines de Francs battirent la plus grande et plus forte armée jamais vue!

Saladin avait une telle estime de la qualité du jeune roi, qu’il suffit, que Baudouin IV soit annoncé pour qu’il lève le siège de Beyrouth prête à tomber entre ses mains! En décembre 1183, Saladin revient avec une puissante armée et une forte escadre égyptienne. Le roi domine alors le cadavre qu’il est devenu, convoque ses troupes et se fait porter en civière. Saladin est si effrayé qu’il choisit la fuite sans combattre.

La lèpre terrasse Baudouin à 24 ans. Il fut enterré au Golgotha, sur la colline où le Christ avait été crucifié.

avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Jeu 20 Mar - 18:38

20 mars 1944 : à Alger, exécution de Pierre Pucheu.

Nommé par l'amiral DARLAN, Ministre de la Production Industrielle et Commerciale le 22 février 1941, il est chargé par le Maréchal Pétain le 18 juillet 1941, du Ministère de l'Intérieur et ce, jusqu'au retour au pouvoir de Pierre Laval, le 18 avril 1942. Refusant de rester au gouvernement, il fait campagne contre le S.T.O. (Service du Travail Obligatoire.) auprès d'industriels et de syndicalistes de zone libre. Avant de quitter Vichy, il essaie, en vain, de convaincre le Maréchal (15/10/1942) qu'il était temps de rompre l'armistice et de partir pour Alger.

Ayant obtenu un sauf-conduit du général Giraud, il avait débarqué à Casablanca le 6 mai 1943 pour s'engager. Immédiatement arrêté - Giraud est revenu sur sa parole -, gaullistes et communistes vont réclamer sa tête. Son procès s'ouvre le 4 mars 1944. Jugé d'avance, Pucheu est condamné à mort. De Gaulle refuse la grâce, invoquant la raison d'État. C'est un signal fort envoyé à l'intention de la métropole : ceux qui ont suivi le Maréchal sont des traîtres, ils seront châtiés comme tels et ne doivent s'attendre à aucune clémence. La Révolution de 1943-1946 poursuit sa marche sanglante.


Témoignage du colonel Passy (Dewavrin), fondateur et chef des services secrets de la France libre (le BCRA) depuis juillet 1940 ("J'ai vu condamner Pucheu", dans La Semaine économique, politique, financière du 8 juin 1949, p.2) :

« J'en sortis [du procès de Pierre Pucheu] écœuré et, pour la première fois depuis les sombres jours de juin 1940, plein d'une folle anxiété. Ce jour-là, en effet, je sentis que les espoirs que la plupart d'entre nous avaient conçus, au sein des Forces Françaises Libres, seraient brutalement déçus. Je réalisai pleinement d'un seul coup, comme par une gifle étourdissante, que ce monde meilleur, rénové par la souffrance et le combat en commun, auquel nous avions rêvé, était mort avant que d'éclore. »


http://lesalonbeige.blogs.com
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Ven 21 Mar - 14:07

21 mars 1908 :

Création du quotidien L'Action Française qui va donner une grande ampleur à la diffusion des idées néo-royalistes ("néo-" car les maurrassiens se veulent royalistes de raison et non de tradition). Le premier numéro du journal est daté du 21 mars. La petite revue grise (mensuelle) continuera cependant de paraître jusqu'à la guerre.


Disponible en kiosque ou par abonnement depuis 1998, L'Action Française 2000 paraît provisoirement le premier et troisième jeudi de chaque mois.
Pour vous familiariser avec le journal, nous vous invitons à découvrir ci-contre, tous les quinze jours, la une du dernier numéro. Vous pouvez également consulter nos archives et souscrire, gratuitement et sans engagement, un abonnement d'essai de deux mois.

http://www.actionfrancaise.net/af2000/
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Sam 22 Mar - 12:15

22 mars 1841 : Loi Montalembert interdisant le travail des enfants.

Votée à l’initiative de députés royalistes légitimistes, la loi Montalembert interdit le travail des enfants de moins de huit ans et en limite la durée jusqu’à seize ans.

Depuis les débuts de la révolution industrielle, la condition ouvrière n’avait cessé de se dégrader d’autant plus que la loi Le Chapelier, votée en 1791, interdisait les corporations, les rassemblements de paysans et d’ouvriers ainsi que le compagnonnage. De fait, elle fut utilisée pour interdire les grèves, la constitution de syndicats et les mutuelles.

C’est le vicomte Alban de Villeneuve-Bargemon qui pose le premier, devant la Chambre des députés, le problème de la misère et de l'exploitation des ouvriers dans toute son ampleur :

"La restauration des classes inférieures, des classes ouvrières, souffrantes, est le grand problème de notre âge"
(22 décembre 1840)

Il fait voter le 22 mars 1841 la loi réglementant le travail des enfants, réclamée aussi par le comte Charles de Montalembert, autre grand aristocrate catholique. L’âge minimum d’embauche est fixé à 8 ans et à 13 ans s’il s’agit d’un travail de nuit. La durée du temps de travail est établie à 8 heures parjour pour les enfants de 8 à 12 ans et à 12 heures pour ceux entre 12 et 16 ans.

Véritable prise de conscience de la condition ouvrière, la loi ne sera que très peu appliquée et il faudra attendre 1874 pour que l’Inspection du travail soit créée à l’initiative d’Ambroise Joubert, député chrétien-social issu du groupe parlementaire royaliste légitimiste.


http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2009/02/21/ephemeride-du-22-mars.html
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 26 Mar - 13:30

26 mars 1962 à Alger : massacre de la rue d'Isly

La fusillade de la rue d’Isly, appelée aussi le massacre de la rue d'Isly, a eu lieu le 26 mars 1962 devant la Grande Poste de la rue d’Isly (dont le nom commémore la bataille éponyme) à Alger, département d'Alger.

Ce jour-là une manifestation de citoyens français, civils non armés, partisans du maintien du statu quo de l’Algérie française, décidée à forcer les barrages des forces de l'ordre qui fouillaient le quartier de Bab El-Oued en état de siège à la suite du meurtre de six appelés du contingent par l'OAS, se heurta à un barrage tenu par l'armée française qui mitrailla la foule. C'est un des derniers exemples de guerre civile entre Français. C'est selon l'historien Benjamin Stora un des exemples les plus marquants de la censure pratiquée pendant la guerre d'Algérie. Le gouvernement français n'a jamais reconnu sa responsabilité.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillade_de_la_rue_d%27Isly


Dernière édition par Merl1 le Mer 26 Mar - 13:34, édité 1 fois
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Merl1 le Mer 26 Mar - 13:33





kitd.html5loader("flash_kplayer_iLyROoafIuMj","http://api.kewego.com/video/getHTML5Thumbnail/?playerKey=9c37f60da51b&sig=iLyROoafIuMj");
avatar
Merl1
Admin
Admin


Messages : 551
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'était aujourd'hui

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum