Lectures en diagonale
Bienvenue,

Inscrivez vous pour poster des commentaires ou de nouvelles lectures.

Claude LÉVI-STRAUSS : le racisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude LÉVI-STRAUSS : le racisme

Message par Lysliane le Sam 7 Mar - 8:54

Claude LÉVI-STRAUSS :



« En 1971 devant l’UNESCO, je m’insurgeais contre l’abus de langage par lequel, de plus en plus, on en vient à confondre le racisme défini au sens strict et des attitudes normales, légitimes mêmes, et en tout cas inévitables. Le racisme est une doctrine qui prétend voir dans les caractères intellectuels et moraux attribués à un ensemble d’individus, de quelque façon qu’on le définisse, l’effet nécessaire d’un commun patrimoine génétique. On ne saurait ranger sous la même rubrique, ou imputer automatiquement au même préjugé, l’attitude d’individus ou de groupes que leur fidélité à certaines valeurs rend partiellement ou totalement insensibles à d’autres valeurs. Il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre et de penser au dessus de toutes les autres, et d’éprouver peu d’attirance envers tels ou tels dont le genre de vie, respectable en lui-même, s’éloigne par trop de celui auquel on est traditionnellement attaché. Cette incommunicabilité relative n’autorise certes pas à opprimer ou détruire les valeurs qu’on rejette ou leurs représentants, mais, maintenue dans ces limites, elle n’a rien de révoltant. Elle peut même représenter le prix à payer pour que les systèmes de valeurs de chaque famille spirituelle ou de chaque communauté se conservent, et trouvent dans leur propre fonds les ressources nécessaires à leur renouvellement.

Si, comme je l’écrivais dans Race et histoire, il existe entre les sociétés humaines un certain optimum de diversité au delà duquel elles ne sauraient aller, mais en dessous duquel elles ne peuvent non plus descendre sans danger, on doit reconnaître que cette diversité résulte pour une grande part du désir de chaque culture de s’opposer à celles qui l’environnent, de se distinguer d’elles, en un mot d’être soi ; elles ne s’ignorent pas, s’empruntant à l’occasion, mais, pour ne pas périr, il faut que, sous d’autres rapports, persiste entre elles une certaine imperméabilité.

Tout cela devait être rappelé, et plus encore aujourd’hui où rien ne compromet davantage, n’affaiblit de l’intérieur, et n’affadit la lutte contre le racisme que cette façon de mettre le terme, si j’ose dire, à toutes les sauces, en confondant une théorie fausse, mais explicite, avec des inclinations et des attitudes communes dont il serait illusoire d’imaginer que l’humanité puisse un jour s’affranchir ni même qu’il faille le lui souhaiter. » (Le Regard éloigné, Préface, Paris : Plon, 1983).

avatar
Lysliane
Habitué
Habitué

Messages : 96
Date d'inscription : 05/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Claude LÉVI-STRAUSS : le racisme

Message par Arriaga le Dim 8 Mar - 23:45

Il n'est pas question de considérer les hommes comme une représentant d'une "race". L'Homme (avec un H donc les femmes aussi) n'est pas une race, n'est pas un sexe. Il est une culture et accessoirement une religion.
Mais effectivement une culture c'est aussi une religion. On peut considérer que c'est accessoire , ce n'est pas le cas.
Un juif peut être italien, français ou danois il reste juif avant tout. Un musulman peut être allemand, anglais ou belge il reste musulman avant tout.
Un européen est chrétien, blanc, et de culture latine et grecque. Il n'est ni musulman ni juif.
avatar
Arriaga
Nouveau
Nouveau

Messages : 19
Date d'inscription : 23/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum