Lectures en diagonale
Bienvenue,

Inscrivez vous pour poster des commentaires ou de nouvelles lectures.

Antisémitisme : la France en état de choc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Antisémitisme : la France en état de choc

Message par zylis le Mar 22 Juil - 3:48

Sidérée par les violentes émeutes de Barbès et Sarcelles, la classe politique appelle à une mobilisation générale. François Hollande a reçu lundi les représentants des cultes à l'Élysée.




«Une horde de sauvages, des gens qui ont décidé très jeunes de basculer dans un antisémitisme primaire et de l'exprimer à visage découvert, en plein jour, en s'attaquant à une synagogue.» C'est ainsi que le maire socialiste de Sarcelles (Val-d'Oise), François Pupponi, a réagi au lendemain des émeutes dans sa ville. Un déferlement de violences qui a plongé la classe politique dans un état de sidération. En témoignent les multiples réactions qui se sont succédé lundi, à gauche comme à droite, appelant à une mobilisation générale contre l'antisémitisme. Le député maire UMP de Saint-Quentin, Xavier Bertrand, a dénoncé des «scènes quasi insurrectionnelles à Sarcelles» et des personnes qui «défient la France, défient la République» tandis que l'ancien premier ministre François Fillon a jugé «intolérable» cette «guérilla urbaine». Pour le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, qui pointe «les hordes acharnées», «depuis quelques jours, la haine provoque en France des actions inacceptables».

«Ce qui s'est passé à Sarcelles est intolérable, s'attaquer à une synagogue, à une épicerie casher, c'est tout simplement de l'antisémitisme, du racisme», a déclaré Manuel Valls, en marge d'une cérémonie de commémoration du massacre de Vassieux-en-Vercors à l'été 1944.

C'est donc une situation hautement délicate, voire explosive, qu'a trouvée François Hollande ce week-end, en rentrant d'un déplacement en Afrique. Les tensions liées au conflit israélo-palestinien se sont exacerbées samedi et dimanche, à Paris et à Sarcelles, en marge de manifestations que le gouvernement n'avait pas autorisées. Cette décision prise en fin de semaine dernière par le premier ministre et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, en lien téléphonique avec le chef de l'État qui avait déjà quitté Paris, suscite toujours la polémique, alors que de nombreuses manifestations autorisées ailleurs en France n'ont pas donné lieu à des débordements.

Pour le président de PollingVox, Jérôme Sainte-Marie, «en interdisant ces manifestations au nom de l'ordre public, le gouvernement s'est placé dans une situation inconfortable aux yeux des Français. Il risque dès lors d'encourir le double reproche d'autoritarisme et de faiblesse». Des interdictions que le gouvernement a revendiquées et défendues ces derniers jours. «C'est la violence qui provoque l'interdiction, pas l'interdiction qui provoque la violence», insiste un conseiller élyséen. «Des groupes liés à l'extrême droite, à l'extrême gauche et à l'islamisme radical convergent et viennent nourrir les débordements», soupire un ministre, qui évoque une «menace grave pour la République».

Priorité nationale

Le président, qui doit repartir jeudi pour une tournée dans l'océan Indien, a consacré une partie de sa journée de lundi à ces violences, assorties d'actes antisémites, qui ont été condamnés avec fermeté par l'exécutif. Dans l'après-midi, Hollande a reçu les représentants des cultes à l'Élysée, pour rappeler la «nécessité d'apaiser la situation et de n'accepter aucun débordement», indique-t-on à l'Élysée. «Personne n'a intérêt à ce que la situation s'envenime», poursuit-on dans l'entourage du chef de l'État, qui a appelé les responsables religieux à «porter ce message autour d'eux». Le président a rappelé que la lutte contre l'antisémitisme était une priorité nationale.

Plus tôt, dans la matinée, François Hollande avait reçu Bernard Cazeneuve pour faire le point sur le maintien de l'ordre public lors des manifestations passées et à venir. «Ils ont réfléchi au moyen d'apaiser les choses, explique un conseiller élyséen. Le conflit se déroule au Proche-Orient, pas en France. C'est au Proche-Orient qu'il faut le régler.» Une nouvelle manifestation parisienne, prévue mercredi, a été autorisée par la préfecture de police de Paris. À l'Élysée, où l'on rappelle que soixante manifestations ont été autorisées le week-end dernier pour quatre interdites, on insiste sur le «cas par cas» en la matière, «en fonction de ce que les organisateurs des manifestations sont capables d'offrir comme garanties de sécurité».

Tropisme pro-israélien?

Hollande s'est également entretenu au téléphone avec le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. «Tout doit être fait pour mettre un terme immédiat à la souffrance des populations civiles à Gaza», a conclu le président, qui se voit reprocher par certains - au sein de la communauté musulmane, ou à la gauche de la gauche, notamment - un tropisme pro-israélien. «Les deux têtes de l'exécutif ont pris le risque d'apparaître nettement pro-israéliennes, alors même que l'opinion en général et les électeurs de gauche en particulier manifestent depuis une quinzaine d'années un penchant marqué en faveur des positions palestiniennes», analyse encore Jérôme Sainte-Marie. Le gouvernement réfute tout penchant pro-israélien: «Il est un mensonge que d'affirmer que la France a choisi un camp, qui serait celui d'Israël», a indiqué Bernard Cazeneuve lundi, à l'issue de son entretien avec le président. «La France n'a choisi qu'un camp, celui de la paix», a-t-il ajouté. «Il est déjà arrivé que le conflit israélo-palestinien ait des résonances en France, parfois radicales et violentes, déplore un conseiller élyséen. Il faut trouver les mots et les actes qui permettent de rassembler, apaiser.»


http://www.lefigaro.fr/politique/2014/07/21/01002-20140721ARTFIG00350-mobilisation-generale-contre-l-antisemitisme.php
avatar
zylis
Contributeur
Contributeur

Messages : 199
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum