Lectures en diagonale
Bienvenue,

Inscrivez vous pour poster des commentaires ou de nouvelles lectures.

Affaire Gerson : "on ne peut pas blâmer un établissement catholique de se déclarer catholique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Affaire Gerson : "on ne peut pas blâmer un établissement catholique de se déclarer catholique"

Message par Lancasterer le Jeu 17 Avr - 19:38

Invité ce jeudi 17 avril sur Radio Notre Dame, Mgr André Vingt-Trois a réagi à la polémique qui enfle autour d’une intervention de l’association Alliance VITA, dans l’établissement catholique Gerson, à Paris.


"Les désaccords doivent se régler dans une communauté humaine, scolaire et catholique en particulier d’une autre façon qu’en les mettant sur la place publique" déclarait ce jeudi l’archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois.

La polémique autour de la conférence d'Alliance VITA à Gerson

La polémique est née lundi dernier, sur les ondes d’Europe 1, à travers un reportage intitulé « des dérives intégristes secouent un établissement scolaire ». Dans le reportage, on pouvait entendre, sous couvert d’anonymat, un élève et une enseignante se plaindre de l’intervention d’Alliance VITA, en dehors des heures de cours, et suite à une invitation du chef d’établissement.

Durant cette intervention, des propos jugés "inappropriés et culpabilisants" auraient été prononcés par les intervenants, bénévoles au sein de cette association pro-vie, sur la question de l’avortement. Dans la foulée, Alliance VITA avait réagi à ce reportage, dénonçant "le mensonge, la calomnie et le procédé lâche visant à salir son image et à jeter le discrédit sur son travail."

L'enseignement catholique prudent sur la question

Suite à ce reportage d’Europe 1, l’Opus Dei avait été ensuite pointée du doigt, vu dans les médias comme une organisation intégriste et obscure de l’Eglise, travaillant en sous-marin pour faire passer ses idées. Par la suite, une enquête a été lancée par l’Education nationale, pour "faire la lumière sur l’affaire."

Pour l’instant, la direction diocésaine de l’enseignement catholique a jugé bon de ne pas trop s’exprimer sur cette intervention polémique, avançant qu’elle n’était pas sur place. Elle a toutefois précisé qu’il existe un réel climat de crispation au sein de l’établissement, suite à un changement d’orientation pédagogique il y a deux ans.

"Des désaccords utilisés pour une campagne d'opinion"

En ce qui concerne le diocèse de Paris, il s’exprime ce jeudi à travers les mots du cardinal Vingt-Trois, qui déclarait sur l’antenne de Radio Notre Dame qu’"on ne peut pas faire un procès d’intention à un établissement catholique de se déclarer catholique." Ajoutant "que des désaccords au sein d’un établissement scolaire soient utilisés pour une campagne d’opinion dans la presse n’est pas très saint. On ne peut pas reconnaître un caractère propre aux établissements catholiques et leur demander de ne pas affirmer ce caractère propre dans leur pédagogie."

A noter enfin que la proximité de cette polémique avec le vote au Sénat, ce jeudi 17 avril, du projet de loi égalité homme-femme, devant normalement faire sauter la notion de détresse dans l’avortement peut prêter à interrogation. Certains y verront sans doute un "heureux hasard"…

http://radionotredame.net/2014/societe/alliance-vita-gerson-avortement-eglise-andre-vingt-trois-24328/
avatar
Lancasterer
Contributeur
Contributeur

Messages : 149
Date d'inscription : 28/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum