Ligue Eburnéenne Décanale
Bienvenue,

Bienvenu,

Inscrivez vous pour rentrer en Ligue Eburnéenne Décanale.

Pour être en règle avec les autorités vous devez vous présenter à la capitainerie du port de Fergan

Merci d'activer votre feuille de personnage dans votre profil.

Missions océanographiques dans l'Archipel

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Ewen le Sam 3 Fév - 1:22



L'Université d'Ebur, grâce à un financement exceptionnel des Doyens, va pouvoir entamer un vaste programme océanographique qui vise à explorer les fonds sous-marins dans différentes parties de l'Archipel.

Les domaines étudiés seront nombreux, il s'agit d'une mission pluridisciplinaire qui s'intéressera à la faune et la flore sous-marines, à la géologie, à l'écologie, à l'hydrographie etc.. Pour l'Université d'Ebur, pluridisciplinaire signifie forcément multi-étatique. Nous accueillerons avec joie les meilleurs spécialistes de l'Archipel dans les domaines concernés. Bien entendu ils collaborerons avec nos chercheurs lédoniens, ce qui nous l'espérons créera une émulation bénéfique aux missions. Aux missions, car ce projet entend durer.

Les Doyens ont financé pour ce projet un magnifique outil, fabriqué par les chantiers navals de Fergan, dont l'Université d'Ebur est très fier : Le Merii


Le Merii

Ce navire océanographique est équipé de laboratoires pour les différentes disciplines et de trois robots conçus et construits par l'Université d'Ebur :

-Decan-1 : munit de bras téléguidables, pouvant descendre à -3000 mètres
-Décan-2 : Robot d'exploration contrôlé par câble pouvant descendre à - 6000 mètres
-Décan-3 : Robot autonome pouvant descendre à -3000 mètres

Chacun ayant sa spécialité : récolte d'échantillons, exploration profonde, cartographie, tout en restant polyvalents.


Un sous-marin de poche a également été construit à Fergan selon les instructions de l'Université: Le Décan pouvant amener trois personnes à -6000 mètres pendant 5 heures. Il peux embarquer différents instruments.



Le Décan



Nous souhaitons que ces missions soient l'embryon d'une Organisation Micromondiale Océanographique (O.M.O) qui aurait pour mission la surveillance des écosystèmes marins de l'Archipel, l'impact de la pollution, la cartographie des fonds marins etc...
avatar
Ewen
Amiral de la flotte
Amiral de la flotte


Messages : 158
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/01/2014

Qui suis-je ?
Métier: Ancien capitaine corsaire, nommé Amiral de la Flotte
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Paganii le Ven 9 Fév - 16:23

On va enfin avoir les moyens de travailler, les épuisettes çà va un moment...
avatar
Paganii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 43
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Biologiste marin à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Paganii le Ven 9 Fév - 16:26

Voici la charte qui est discuté à l'O.M.O :

Azanii a écrit:Voici la deuxième version, merci encore à Sigismond Randalbert pour son travail. Des scientifiques ont-ils d'autre amendement à formuler ?



Charte de l'Organisation Micromondiale Océanographique

Préambule :

Tout scientifique souhaitant participer aux recherches de l'Organisation Micromondiale Océanographique (O.M.O) est le bienvenue quel que soit sa nationalité, les éventuelles sanctions de l'ONA qui touchent son pays, ou même en temps de guerre entre les pays des membres de l'organisation.


Chapitre premier : Des buts

1. L'Organisation Micromondiale Océanographique (OMO) est une organisation scientifique internationale qui a pour but l’étude scientifique des mers, océans et littoraux sous tous ses aspects : biologiques, géologiques, archéologiques et climatiques. Elle a son siège à Fergan, sur l’île de la Ligue Eburnéenne Décanale.

2. Elle peut en outre émettre des conseils ou des recommandations.

Chapitre deux : Des membres

3. En dehors des Etats-membres fondateurs, signataires initiaux de la présente charte, tout Etat de l’Archipel peut adhérer à l’OMO s’il est coopté par deux autres Etat-membres et qu’il ratifie la présente charte.
Tout scientifique peut participer aux missions de l'O.M.O mais ne pourra pas participer aux instances dirigeantes si son pays n'est pas membre de l'organisation.

Chapitre trois : Des instances

4. L’OMO comprend un Conseil Scientifique, composé d’un représentant de chaque Etat-membre. Les représentants doivent être des scientifiques nommés discrétionnairement par les Etats-membres.

5. Le Conseil Scientifique peut accueillir des observateurs, représentant d’autres organisations internationales. Ils doivent être coopté par deux Etat-membres pour entrer au Conseil Scientifique, mais ne peuvent pas, eux, coopter de nouveaux membres. Ils peuvent participer aux discussions, mais ne peuvent pas prendre part aux votes.

6. Le Conseil Scientifique définit les objectifs de recherche de l’OMO. Il organise et planifie les missions scientifiques de l’OMO.

7. Le Secrétaire exécutif de l’OMO modère les discussions du Conseil Scientifique, représente l’OMO à travers l’Archipel, tient à jour l’état des moyens scientifiques mis à dispositions de l’OMO par les Etats-membre et organise les archives de l’OMO.

8. Le Secrétaire exécutif est assisté dans ses missions d’un Secrétaire exécutif adjoint. Ils sont élus en ticket tous les 4 mois par le Conseil Scientifique, parmi les représentants. Les représentants élus sont remplacés.

Chapitre quatre : Des missions

9. Les missions sont proposées par le Secrétaire exécutif ou par les représentants. Les discussions au sein de Conseil Scientifique permettent de définir les modalités de la mission, son but, ses moyens et ses participants.

10. Si le Secrétaire exécutif et les représentants peuvent tous donner leur avis sur la pertinence d’une mission, il n’existe pas de vote ni d’empêchement possible. La participation à une mission est uniquement une démarche volontaire.

11. Lors de leurs participations aux missions de l’OMO, les Etats-membres s’engagent à mettre à disposition de la mission des moyens techniques et humains leurs appartenant.

Chapitre cinq : Des recommandations

12. Le Conseil Scientifique émet des recommandations, voté par les représentants, destinées à un ou plusieurs pays, ou à l’ensemble de l’Archipel.

13. Ces recommandations concernent la préservation des écosystèmes marins et littoraux, ainsi que la gestion et prévention des risques liés aux océans.

Chapitre six : De la charte

14. La présente charte peut être modifié par vote du Conseil Scientifique.


Membres fondateurs :

Adopté et signé par les Membres fondateurs, à Fergan, LED, le :


Organisation Micromondiale d'Océanographie
avatar
Paganii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 43
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Biologiste marin à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Azanii le Sam 17 Mar - 23:43


L'université d'Ebur octroit à titre gracieux à l'OMO des robots sous-marins destinés au deux navires océanographiques de l'Empire du Gwangua à disposition de l'OMO, Le Tẽku qui signifie "La Mer" en gwanguama et Le Teku qui signifie "l’Océan".

Soit deux jeux de ces trois robots :

-Decan-1 : munit de bras téléguidables, pouvant descendre à -3000 mètres
-Décan-2 : Robot d'exploration contrôlé par câble pouvant descendre à - 6000 mètres
-Décan-3 : Robot autonome pouvant descendre à -3000 mètres

Chacun ayant sa spécialité : récolte d'échantillons, exploration profonde, cartographie, tout en restant polyvalents.


Azanii
Directrice du département océanographique de l’université d'Ebur
avatar
Azanii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 242
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Secrétaire Exécutif de l'OMO, Océanographe à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Azanii le Mer 18 Avr - 18:52




Le Micromer Explorateur a pris la Mer ce matin, le commandant Mahé fit sortir le vaisseau du port de Fergan est pris une direction Sud aidé par un courant favorable. A son bord des océanographe, des biologistes, des géologues, des ingénieurs, dont des membres de l'université d'Ebur, vont commencer leur dérive dans l'Archipel.
Trois sous-marins sont embarqués à son bord et déjà des membres de l’équipage sont descendus dans la zone pressurisée.




Azanii
Secrétaire Exécutif de l'OMO
avatar
Azanii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 242
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Secrétaire Exécutif de l'OMO, Océanographe à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Azanii le Lun 23 Avr - 17:46





Le Micromer Explorateur a commencé sa lente dérive dans l'Archipel, les courants l'ont poussé plein Sud jusqu'à quelques kilomètres de Melino puis vers l'Ouest longeant l'île de Kenata. Tout au long de ce trajet des échantillons de plancton ont été prélevés, diverses mesures de températures et de pH de l'eau ont été compilés à différentes profondeurs.

Le ME se trouve actuellement au dessus d'un fond marin de 5 000 mètres.






Il a été décidé d'effectuer une plongé avec Le Poliac dont la réparation a été réalisée. Car une anomalie sondeur avait été détecté à cet endroit au cours de la cartographie des fonds marins du Micromonde. Trois scientifiques et deux ingénieurs ont réalisé une plongée de 18 heures et ont découvert une épave colonisée par toute une faune. Les biologistes ont commencé leurs prélèvements.







Ils ont pu photographier unes espèce de poisson inconnue et une sorte de pieuvre ou de calamar et prélever des échantillons du fond marin et des organismes qui recouvraient l'épave tout en prenant des photographies pour éventuellement identifier le navire. :









Mais en faisant le tour de l'épave, ils ont découvert par la coque éventrée ce qui ressemblait à des briques. Intrigués ils se sont approchés et ont découvert qu'il s'agissait de lingots de métal. La curiosité c'est transformée en excitation, il ne s'agissait pas d'or, mais d'un métal blanc ressemblant fort à de l'argent. Ils ont bien entendu prélever quelques lingots avant de commencer leur remontée.





Une fois à la surface, il n'y avait plus aucun doute, il s’agissait bien de lingots d'argent et il pouvait en avoir des centaines. Des discussions ont commencé sur le ME. Est-ce la mission de l'OMO de remonter ces lingots ? A qui ils appartiennent ? Devaient-ils rester sur place pour en discuter. Qui prendrait la décision ? La plupart étaient pour un vote. Mais sur le ME ou au Conseil Scientifique ?
Finalement la majorité était pour rester sur place en attendant un votre au Conseil Scientifique.

Azanii
Secrétaire Exécutif de l'OMO
avatar
Azanii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 242
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Secrétaire Exécutif de l'OMO, Océanographe à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Azanii le Mar 24 Avr - 0:07


Après un examen plus poussé, il s'avère qu'il ne s'agit pas de lingots d'argent mais de platine.

Azanii
Secrétaire Exécutif de l'OMO
avatar
Azanii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 242
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Secrétaire Exécutif de l'OMO, Océanographe à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Azanii le Mar 1 Mai - 1:14



Le Micromer Explorateur avait commencé sa lente dérive dans l'Archipel, les courants le poussant plein Sud jusqu'à quelques kilomètres de Melino puis vers l'Ouest longeant l'île de Kenata. Tout au long de ce trajet des échantillons de plancton avaient été prélevés, diverses mesures de températures et de pH de l'eau avaient été compilés à différentes profondeurs.

Après le contre-temps engendré par la découverte d'une épave débordant de lingots de platine, le ME a mis en route ses turbines électriques pour se dérouter quelque peu à l'Ouest.

Le ME se trouve actuellement au dessus d'une fosse marine de 8 000 mètres. Une plongée du Poliac est prévue, se sera la plus profonde effectuée par le sous-marin.




Azanii
Secrétaire Exécutif de l'OMO
avatar
Azanii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 242
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Secrétaire Exécutif de l'OMO, Océanographe à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Azanii le Mer 2 Mai - 0:09



Le Poliac

Aujourd'hui, 01/04/2018, Le Poliac a réalisé une plongée de 12 heures atteignant une profondeur de 7800 mètres là ou les relevés effectués par Le Merii et Le Zirii avaient indiqué une profondeur de 8000 mètres. La marge d'erreur de cette carte n'est donc pas si mauvaise, du-moins à cet endroit. Le long de sa descente il a effectué diverses mesures physico-chimiques tout en croisant d'étranges créatures luminescentes.


Une pieuvre funky

Mais en approchant du fond, on approchait aussi les limites théoriques de résistance du Poliac. Sous-marin qui avait été gravement endommagé en Mer du Saraland, l'ingénieur Hosir aux commandes avant de toucher le fond de la fosse était quelque peu nerveux. Un membre de l'équipage gwanguama a pris cette photographie :


Un peu nerveux Hosir...

Mais comme nous le disions tout c'est bien passé, Le Poliac a bien résisté et même à 7800 mètres a pu observer ce poisson pas très beau, mais c'est le seul que l'équipage a vu à cette profondeur ou la vie se fait rare.


Après avoir fait des prélèvements de sédiments, Le Poliac a entamé sa remonté, validant la plongée la plus profonde à ce jour.

Azanii
Secrétaire Exécutif de l'OMO.

avatar
Azanii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 242
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Secrétaire Exécutif de l'OMO, Océanographe à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Paganii le Mar 8 Mai - 14:22


Le Micromer Explorateur continue sa dérive vers le Sud, les courants marins l'on conduit au large de Prya au dessus d'un fond sous-marin de 100 mètres. L'équipe scientifique a décidé de s'arrêter quelques heures pour tester leurs scaphandres autonomes et étudier la faune et la flore de cette région de l'Archipel.
Pour descendre à cette profondeur en toute sécurité les bouteilles sont remplies d'un mélange d'oxygène, d'azote, d'hélium et d'hydrogène. Les plongeurs étant déjà dans la partie pressurisée du Micromer Explorateur leur retour sera facilité en faisant l'impasse sur plusieurs paliers de décompression. En théorie, ils pourraient descendre à plus de 300 mètres avec leur matériel.



La zone choisie est au bord d'une corniche qui surplombe des fonds de 500 mètres. On devrait donc y observer une faune variée. Jorgor, Guima, Madani Dogbo et Boku Assalé ont quité le Micromer explorateur ce matin en suivant une ligne de vie mise en place à partir du ME. Leur mission consiste principalement à tester le matériel et à prendre des photographie. Rien de très extraordinaire, mais l’intérêt est d'éviter les derniers paliers de décompression. En cas d'incident un caisson hyperbare pouvant accueillir quatre personne est installé à bord du ME :



Caisson hyperbare


Cette plongée a pourtant apportée une grosse surprise, à 90 mètres de profondeur, les plongeurs ont fait une rencontre extraordinaire:



Non ce n'est pas un simple mérou ou autre poisson commun, c'est un cœlacanthe. Les biologistes du ME l'ont confirmé à partir des photos. Ce poisson est théoriquement disparu, il y a bien quelques témoignages de pêcheurs mais qui datent de dizaines d'années et sont forcément imprécis. C'est la première fois que des plongeurs de l'Archipel croise ce poisson très particulier dans son milieu naturel.


Le cœlacanthe fait partie de ces rares animaux qui ont peu évolué morphologiquement, comme le nautile ou la limule. Le cœlacanthe pryan est du genre Latimeria, il appartient à une vaste famille dont quelques membres, habitants des lagunes, ont entrepris de sortir de l'eau il y a 350 millions d'années. Avec ces derniers, ils ont en commun certains caractères comme des nageoires charnues (précurseurs des pattes) et une amorce de poumons. Or, les grandes profondeurs océaniques sont un milieu hyper stable, et le cœlacanthe n'a pas vraiment de prédateur avec ses 2 mètres de long pour 100 kg, et sa cuirasse héritée d'une époque où il y avait des dinosaures marins et des requins géants, il n'a rien à craindre ! Bref ils ont croisé un véritable fossile vivant :



L'OMO conseille aux autorités pryannes de surveiller la pêche dans cette zone ou vit un véritable trésor pour leur micronation. Si les plongeurs du Micromer Explorateur sont tombés sur un spécimen aussi facilement, c'est qu'il existe certainement une population importante dans ce périmètre, peut-être la seule de l'Archipel.

Paganii
Biologiste Marin
avatar
Paganii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 43
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Biologiste marin à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Paganii le Lun 14 Mai - 5:12


Le Micromer Explorateur continue sa dérive vers le Sud-Ouest, actionnant simplement ses moteurs électriques par intermittence pour se diriger vers une fosse sous-marine qui a été évaluée à 8000 mètres lors de la cartographie réalisée par Le Merii et Le Zirii. Comme depuis son départ de Fergan, le ME réalise des mesures physico-chimiques à différentes profondeurs ainsi que des prélèvements de plancton etc.. Les premiers résultats seront publiés prochainement.


Le 14/05/2018

Une plongée sur ce site va être réalisée par deux sous-marins de conception gwanguama : un Periwinkle et un Kaguwa.


Periwinkle




Kaguwa

C'est la première fois que le Micromer Explorateur réalise une plongée profonde avec deux sous-marins. Les ingénieurs gwanguamas souhaitent comparer dans des conditions identiques le comportement de ces deux modèles, l'un étant de fabrication civile l'autre militaire. C'est une sorte de compétition entre les deux équipes d'ingénieurs qui amuse beaucoup l'équipage.

Les Deux sous marins prévus pour pouvoir descendre à 10 000 mètres ont donc entamer leur plongée en parallèle. Ils ont touché le fond à une profondeur de 8200 mètres battant ainsi le "record" détenu par Le Poliac à 7800 mètres. Les deux sous-marins se sont comportés parfaitement bien, aucune alarme ou problème technique. Mais selon l'équipage du Kaguwa celui ci est supérieur car sa vitesse de descente et de remontée l'ait. C'est tout à fait discutable selon l'équipage du Periwinkle qui fait remarquer qu'il a récupéré plus d'échantillons...Bref l'affaire n'est pas très claire...

A cette profondeur et à cet endroit il n'y avait pas grand chose à observer :


Mais en y regardant de plus prés :



Cette nouvelle espèce de poulpe a été baptisée Octopus casper par l'équipage du ME.

Paganii
Biologiste Marin
avatar
Paganii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 43
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Biologiste marin à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Azanii le Lun 21 Mai - 5:44


Le Micromer Explorateur continue sa dérive vers le Sud, longeant la fosse sous-marine qui avait été évaluée à 8000 mètres lors de la cartographie réalisée par Le Merii et Le Zirii. Les nouveau relevés sont contradictoires sur la profondeur de cette fosse, à certains endroit le robot de sondage sous-marin affiche des données aberrantes tournant autour de 15 000 mètres. C'est bien trop profond pour nos sous-marins actuels, nous n'avons donc pas programmé de plongées avec Le Poliac, Le Periwinkle ou le Kaguwa Comme depuis son départ de Fergan, le ME réalise des mesures physico-chimiques à différentes profondeurs ainsi que des prélèvements de plancton etc.. Les premiers résultats seront publiés prochainement. (oui on sait prochainement çà devient long mais le temps est une notion relative en science, enfin bref....)

Donc nous nous somme arrêté au dessus d'un plateau continental au large de la Nouvelle Argentorate, nous allons faire une plongée en scaphandre autonome mais il n'y avait rien de vraiment spécial repéré sur les relevées de la carte, une petite anomalie, certainement un récif. Nous faisions une pause avant tout pour décider si nous remontions vers le Nord en Mer de Nélée, si nous entions dans l'Océan de Mésogée ou si nous empruntions le Détroit d'Argentorate. Chacun avait ses argument, pour certains nous aurions du passé plus proches des côtes Sud de Prya, pour d'autres le trafic maritime était trop dense dans le Détroit d'Argentorate pour s'y risquer, enfin les derniers voulaient voir le Parc Marin Impérial de Lunedon que les membres de l'équipage gwanguamas décrivait comme splendide. Rien n'était encore arrêté.




Les plongeurs étaient déjà dans la zone présurisée depuis plusieurs heures, une plongée en scaphandre autonome classique à 100 mètres de profondeur n'est pas anodine et cette zone évitait les derniers fastidieux palliés de décompression à la remonté. Pour descendre à cette profondeur en toute sécurité les bouteilles sont remplies d'un mélange d'oxygène, d'azote, d'hélium et d'hydrogène.

Arrivé à une profondeur de 100 mètres ils tombèrent sur une épave de vieil avion à hélice. Rien de bien palpitant, de quoi faire une belle photo. Sauf pour les gwanguamas qui pensaient qu'il s'agissait d'une épave datant de leur guerre de libération. Peut être le chasseur de Paul Bah, un héro de la première Armée de l'air Gwanguama, l'homme au 100 victoires aériennes, une véritable légende en Empire Gwangua. Il avait disparu avant la fin de la guerre et son avion n'avait jamais été retrouvé. Ils voulaient le renflouer pour leur Musée. Opération qui était impossible avec le ME. Ils allaient dépêcher sur place un de leurs navires océanographiques à disposition de l'OMO, je n'y voyaient pas d’inconvénients.


L'objet de tant de passion


Azanii
Secrétaire Exécutif de l'OMO
avatar
Azanii
Notable Lédonien
Notable Lédonien

Messages : 242
Réputation : 0
Date d'inscription : 02/02/2018

Qui suis-je ?
Métier: Secrétaire Exécutif de l'OMO, Océanographe à l'Université d'Ebur
Casier Judiciaire de la LED:
0/0  (0/0)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Missions océanographiques dans l'Archipel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum